éviter les arnaques lors d'un achat de véhicule
7 février 2022

Comment éviter les arnaques quand vous achetez un véhicule ?

Bons plans

Le marché de la voiture d'occasion entre particuliers se porte bien : en 2020, le cabinet AAA Data relève que 63 % des transactions ont été effectuées sans l'intervention d'un professionnel. L'explication est simple, l'absence de commission du revendeur promet de belles économies. En contrepartie, le risque est plus grand car le vendeur auto ayant pignon sur rue et une réputation à conserver, il fera en sorte que son client soit satisfait. Quels problèmes peuvent survenir et comment s'en prémunir ?

Réalisez un petit contrôle technique par vous-même

En vente directe, le particulier n'aura pas forcément fait réviser ni réparer son véhicule. Il peut omettre d'informer sur la nécessité de changer certaines pièces, ce qui engendre de mauvaises surprises par la suite. Pour éviter cette situation, il vaut mieux essayer la voiture sur plusieurs kilomètres à l'écoute de bruits suspects. Inspecter le moteur est aussi une bonne idée, des traces d'huile ou de rouille ne sont pas bon signe. Vous n'avez aucune connaissance dans ce domaine ?

Le mieux reste de se faire accompagner par un amateur de mécanique. Le contrôle technique peut aussi être un bon indicateur : une liste de défauts avec ou sans contre-visite laisse pressentir un laisser-aller à ce sujet. Si le vendeur ne l'a pas encore passé, est évasif sur l'entretien, prétend qu'il le faisait lui-même mais ne conservait pas les factures, il y a des chances pour que vous ayez des réparations à effectuer rapidement.

En cas de problèmes importants, ce sera à vous de prouver que la voiture a été vendue avec des vices cachés. Vous disposez de deux ans pour intenter un procès sur cette accusation, un rapport d'expert automobile permettant d'apporter des éléments de preuve difficiles à contester. Mais vous vous engagez dans une procédure longue et coûteuse qui vous fera regretter d'avoir économisé quelques euros en réalisant une vente sans intermédiaire.

Vérifiez si vous avez souscrit à la protection juridique de votre assurance, celle-ci peut prendre votre dossier en charge et vous libérer de la partie administrative.

Quelles solutions existent pour échapper à ce type de problématique ?

Pour échapper à ces désagréments, quelques propositions de services peuvent sécuriser l'achat : en ajoutant 99€ au paiement de la voiture sur le bon coin, vous avez une garantie de 3 mois sur les principaux éléments du moteur. Mais celle-ci est souvent restrictive et ne couvre pas toutes les réparations.

Il est aussi possible de prendre une garantie panne mécanique auprès d'un assureur. A la Macif, la formule de base accessible jusqu'aux 8 ans de la voiture et 150 000 km peut atteindre 48 mois. Pour connaître l'historique de la voiture, le site autorigin.com propose un rapport détaillé : nombre de propriétaires, contrôles techniques, déclarations d'accident à l'assurance, toutes ces informations permettent d'inspirer la confiance ou l'envie de fuir. Les kilométrages relevés à chaque contrôle technique sont utiles pour démasquer un éventuel trafic de compteur.

Vérifiez si ce n'est pas un véhicule volé avant d'acheter

Autre risque non négligeable : l'achat de véhicule volé. Le vendeur vous dit qu'il est un intermédiaire car le propriétaire ne peut pas se déplacer ? Cette situation doit vous alerter. Demandez à voir sa carte d'identité et la carte grise, vous pouvez comparer le numéro VIN en case E avec ceux gravés sur le châssis, la plaque constructeur dans le compartiment moteur et/ou en bas de porte avant droite.

En complément, le rapport Autorigin fourni l'information "non volée" et les initiales du propriétaire actuel. Si les données ne concordent pas, il vaut mieux écourter le rendez-vous. Refusez tout paiement en espèces et privilégiez le virement ou le chèque de banque. L'acheteur d'une auto volée est en effet passible d'une condamnation pour recel.

Double peine pour lui : la voiture lui est enlevée et il risque une forte amende voire la prison si sa mauvaise foi est visible. La meilleure option est de ne pas donner suite au moindre doute, ce serait dommage qu'une bonne affaire se transforme en un cauchemar judiciaire.

Le mot à retenir lors de l'achat d'un véhicule entre particuliers : la prudence

La prudence est donc de mise pour ne pas tomber dans le piège d'arnaques en tous genres. Un prix trop bas, un propriétaire pressé qui refuse de finaliser la vente à son domicile, exige des espèces ou ne montre pas tous les papiers constituent autant d'indices qui invitent à rompre le contact.

Si tout semble en règle et que l'historique Autorigin ne décèle pas d'incident particulier, vous pouvez envisager l'achat plus sereinement. Pour ceux qui craignent les ennuis mécaniques, une garantie panne plus ou moins étendue peut être une bonne solution.

De nombreuses sociétés proposent leurs services pour protéger les futurs propriétaires, leur soutien vous permettra de profiter de votre nouvelle voiture sans souci.

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube
iOS appAndroid app

Finfrog est immatriculé à l’ORIAS sous le n°16003680 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif. Finfrog est enregistré sous le numéro 77454 par l'ACPR comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé. Finfrog est enregistré auprès de la CCSF comme agent de Mangopay SA.

Le TAEG (taux annuel effectif global) maximum des prêts proposés sur le site finfrog.fr est de 20,9%.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

Siège social : 45ter rue des Acacias, 75017 Paris

Numéro de telephone : 01 76 40 05 08

© 2022 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL