digiwy
21 octobre 2021

5 conseils pour créer son site internet

Entreprise

Vous souhaitez créer votre site web pour lancer votre entreprise, un produit ou service ? C’est désormais accessible à tous ou presque. Mais par où commencer ? Dans quel ordre faut-il s’y prendre ? Avec quelle technologie ? Quelles erreurs faut-il éviter ? On vous dit tout ou presque en seulement 5 mn de lecture.

Pour créer un site web, il faudra passer par 5 étapes. Tout d’abord, réserver son nom de domaine, ensuite choisir un hébergement avec un support, puis choisir un CMS comme WordPress, et réfléchir web mobile design, et enfin ne pas négliger une stratégie SEO. Bref, il y a un peu de boulot, mais c’est à la portée de presque tous.

1) Réserver votre nom de domaine

Avant toute chose, se lancer dans la création d’un site web nécessite de prendre les choses par le bon bout. En la matière, mieux vaut commencer par le début. Et le début, c’est un nom de domaine, votre adresse url qui sera communiquée à tous vos contacts. 

Le plus simple est évidemment de réserver le nom de votre entreprise voire de votre produit ou service s’il est disponible. Mais dans une logique de stratégie SEO (référencement naturel), cela peut être intéressant de choisir un nom de domaine plus stratégique avec un mot clé qui sera recherché par vos futurs clients, en intégrant un mot générique dans votre url du type marque chaise + nomentreprise .com pour un fabricant de chaise.

Quelle extension ? Vous avez le choix entre des dizaines d’extensions, mais le .com reste l’extension la plus utilisée et recommandée. Pour une entreprise franco-française, le .fr est une valeur sûre. Mais il est possible d’opter pour des extensions plus spécifiques, du type .info, .org ou .net. voire .co. Vous pourrez le sélectionner et le réserver sur un site de registrar qui propose des noms de domaine, mais plus généralement chez un hébergeur qui en propose.

2) Choisir votre hébergeur

Pour héberger les fichiers de votre site web, il va vous falloir un hébergeur. Beaucoup d’hébergeurs proposent des solutions clés en main en principe facile à administrer. Mais si vous avez des connaissances informatiques limitées, nous vous conseillons de choisir un hébergeur avec un support fiable et disponible.

Il en existe des dizaines bien sûr mais un hébergeur américain comme GoDaddy est idéal surtout pour un novice. C’est l’un des leaders mondiaux de l’hébergement, il propose des prix très compétitifs, il est très facile d’utilisation et surtout il propose un support très disponible en cas de besoin, ce qui est assez rare.

3) Opter pour un CMS

Vous avez réservé votre nom de domaine, vous avez votre hébergeur, il est temps désormais de créer votre site web. Sans connaissance informatique sérieuse, il est plus raisonnable de choisir un CMS (Content Management System), en gros, une solution de création et gestion de site web pour tout public. S’il en existe beaucoup, WordPress reste la référence, utilisé par un tiers des sites web dans le monde.

Avec WordPress, vous disposez d’une solution de création de site web assez simple à prendre en main, avec une interface accessible. A l’origine destiné au blog, WordPress est devenu très puissant au point de pouvoir faire tourner des sites d’e-commerce et des marketplaces. Beaucoup d’hébergeurs vous proposeront une solution d’hébergement dédiée à WP ce qui facilite bien sûr grandement les choses.

Vous disposerez d’un choix quasi illimité de thèmes (templates) proposant une maquette déjà créée de votre site web. Il en existe pour toutes les activités, tous les métiers, tous les publics, etc. Votre choix se portera sur le thème le plus adapté, le plus esthétique mais aussi le plus populaire, avec déjà une communauté d’utilisateurs et réalisé par une agence reconnue.

Avec WordPress, vous disposez d’innombrables plugins, des outils optionnels pour ajouter des fonctionnalités à votre site web. Il en existe pour pratiquement tous, des plus futiles au plus utiles comme Woocommerce pour transformer votre site web en boutique en ligne.

4) Penser web mobile design

Si on réfléchissait avant pour que le site web soit accessible un PC et lisible sur une tablette et sur un mobile, on inverse les priorités désormais. Il faut penser mobile avant toute chose. La navigation web s’effectue de plus en plus sur mobile et devient la norme.

Optez pour un design simple, aux codes liés au mobile et aux applications mobiles. Cela donne un site web qui réduira les boutons et les informations par page, avec une navigation simple et intuitive. De nombreuses templates WordPress sont codées de la sorte désormais.

5) Travailler une stratégie SEO

Votre site web est fini ! Bravo, il est publié mais personne ne le sait encore. Car maintenant, pour faire exister votre site, pour développer son trafic, séduire de nouveaux visiteurs, il va falloir le faire savoir.

Rien de mieux que de vous pencher sur une stratégie de référencement naturel. Il va falloir réfléchir aux mots clés et aux questions qui seront tapés dans les moteurs de recherche pour trouver le produit ou service que vous proposez. Choisissez en 3 à 5 et utilisez-les dans vos pages, vos articles, etc. 

Indexez votre site web sur une fiche Google My Business, faites des échanges de liens avec des sites amis, publiez des articles (avec liens vers votre site web) sur des sites extérieurs pour créer des backlinks, etc. bref créer des interactions avec le web.

Il ne vous reste plus désormais qu'à gérer votre site web, faire les mises à jour nécessaires (WordPress et plugins notamment), assurer la maintenance, et l’améliorer dès que possible pour développer votre trafic et vos conversions.

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube

Finfrog est immatriculé à l’ORIAS sous le n°16003680 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif. Finfrog est enregistré sous le numéro 77454 par l'ACPR comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé. Finfrog est enregistré auprès de la CCSF comme agent de Mangopay SA.

Les TAEG (taux annuel effectif global) des prêts proposés sur le site finfrog.fr varient entre 0,0% et 20,5%.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

Siège social : 45ter rue des Acacias, 75017 Paris

© 2021 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL