freelance
26 janvier 2022

Les étapes clés à suivre pour se lancer en tant que freelance

Freelance

Le marché du freelancing est en plein essor outre Atlantique et affiche une croissance qui ne laisse pas de marbre : 6 millions de personnes aux USA sont devenus freelance ces 6 dernières années. C’est l’équivalent des régions Bretagne et Aquitaine, rien que ça.
Les mutations du marché du travail et l’émergence du télétravail séduisent aussi les Français qui quittent progressivement le salariat traditionnel et se lancent dans l’entrepreneuriat. De nombreux avantages tels que l’indépendance et la liberté se présentent à ces nouveaux digital nomades, notamment dans la tech. 

Vous songez à passer le pas ? Laissez-vous embarquer, on vous en dit plus sur le sujet !

Comment capter l’attention des recruteurs ?  

Avant toute chose, il faut savoir qu’être freelance c’est un mode de vie, mais une chose est certaine : cela ne rime pas forcément avec la perte des avantages du salariat traditionnel. Se lancer de but en blanc sans expérience professionnelle relève des travaux d’Hercules. Une spécialité et des hard skills particuliers sont toujours très appréciés par les recruteurs qui recherchent des talents. Pour cela, une présence sociale notamment sur LinkedIn est essentielle. Valorisez vos expériences, parlez de vos projets en insérant des mots clefs et proposez des KPI. Ce sont ces éléments qui attirent l’attention ! 

Il est désormais temps de se renseigner sur les différents statuts et options qui se présent à vous : microentreprises, portage salarial … inconvénients et avantages, à vous de peser le pour ou le contre.

Quelles sont les aides financières disponibles ?

Se lancer demande néanmoins des fonds, surtout lorsque vous avez besoin d’acheter du matériel. Nous avons une pensée pour les freelances spécialisés dans la tech dont le matériel s’avère être onéreux. Sachez que vous pouvez bénéficier d’aides comme l’ACRE afin de vous lancer.
Vous avez un imprévu ? Rapprochez-vous d'organismes financiers tels que Finfrog et faites recours au microcrédit pour freelance. Simple, rapide et avec des taux bas, cette solution est de plus en plus appréciée par les indépendants.

Comment trouver son premier job ? 

Vous êtes désormais prêt pour rechercher une mission. Pour cela, une multitude d’options s’offrent à vous. Utilisez votre réseau professionnel et faites appel à votre entourage tout en prenant soin de vous mettre en avant sur LinkedIn une fois encore. Suivez l’activité des sociétés pour lesquelles vous aimeriez candidater et connectez-vous à leurs recruteurs.

Aussi, une autre option qui a le vent en poupe paraît comme une future évidence. En fonction de votre secteur d’activité, créer un profil sur une plateforme de freelancing spécialisée. Le recours à ces plateformes est pour certaines gratuit et vous permet de trouver une mission dans un grand compte tout en garantissant votre TJM. Spécialisé dans la tech et notamment dans le développement, Cherry Pick propose des missions auxquelles vous ne pourriez pas avoir accès par vous-même.

Quid du TJM

Petit retour en arrière. Il est primordial de bien définir son TJM. Le Tarif Moyen Journalier est tout simplement votre source de revenus. Certaines personnes, en fonction de leur secteur d’activité et de leur expérience, se basent sur un salaire mensuel brut auquel ils ajoutent des frais de fonctionnement et les charges patronales. Divisé par le nombre de jours travaillés et vous obtenez votre TJM. Réaliser tout de même un petit benchmark du marché en opposant le TJM d’autres free et ceux des offres de mission.  

Quelle est la suite ?

Indépendance et liberté : Gardons cela en tête, mais cela signifie aussi que vous devez anticiper les changements de mission. Pour cela, nous vous suggérons d’être partie prenante au sein d’une communauté. Nous vous encourageons aussi à participer à des événements afin de valoriser vos expériences. Les retours d’expérience et les témoignages vous permettent de continuellement faire parler de vous. Allez, un dernier conseil. Formez-vous et échangez avec vos pairs.

À vous de jouer !

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube
iOS appAndroid app

Finfrog est immatriculé à l’ORIAS sous le n°16003680 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif. Finfrog est enregistré sous le numéro 77454 par l'ACPR comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé. Finfrog est enregistré auprès de la CCSF comme agent de Mangopay SA.

Le TAEG (taux annuel effectif global) maximum des prêts proposés sur le site finfrog.fr est de 20,9%.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

Siège social : 45ter rue des Acacias, 75017 Paris

Numéro de telephone : 01 76 40 05 08

© 2022 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL