découvert bancaire
25 mars 2022

3 techniques imparables pour éviter le découvert 

Gestion de budgetArgent

Être à découvert n’est en aucun cas agréable. Pourtant, cette situation inconfortable se présente lorsque les dépenses sont plus importantes que les revenus et cela arrive plus souvent que prévu. Le solde du compte en banque descend alors en dessous de zéro entraînant des frais qui peuvent vite s’accumuler.

Avec les 3 techniques suivantes, il est tout à fait possible d’éviter un découvert bancaire.  

Se fixer un budget tous les mois et s’y tenir

Certes, savoir où va l’argent n’est pas si simple surtout lorsque les consommateurs continuent d’utiliser du cash et différentes applications mobiles pour gérer plusieurs comptes bancaires. Cependant, mieux maîtriser un budget reste possible en le calculant de manière mensuelle. Pour cela, quelques bonnes habitudes sont de mise : 

  • Faire ses comptes et utiliser une application dédiée, un budget planner ou tout simplement un tableau Excel pour dresser tous les mois un bilan des finances. Cela permet de faire le point sur toutes les rentrées d’argent puis sur les dépenses pour calculer le reste à vivre et le taux d’endettement, 
  • Ajuster les charges et les dépenses en fonction du budget à disposition. Si dès le départ les dépenses sont plus importantes que les entrées, il faut alors réduire intelligemment. On ne parle pas de sacrifier la qualité mais de comparer les services Banque, Assurance … de certaines dépenses fixes et obligatoires pour obtenir un meilleur tarif. 
  • Apprendre à respecter le budget fixé en définissant les vrais besoins et en évitant les achats compulsifs. Des outils techniques permettent d’aider à cadrer les dépenses. 

Choisir une carte de paiement qui requiert une autorisation systématique 

Bien souvent, les cartes bancaires classiques autorisent les paiements et les retraits même en l’absence de fonds sur le compte courant. Par conséquent, le détenteur du compte se retrouve à découvert, ce qui engendre des frais quelquefois élevés si la situation n’a pas été autorisée au préalable. 

Les cartes qui requièrent une autorisation systématique fonctionnent différemment. Ces supports de paiement sont accessibles dans toutes les banques classiques mais aussi dans les néobanques et autres Fintech où elles sont gratuites. 

Certes, elles sont également équipées d’une puce et d’une bande magnétique. Elles sont pareillement liées à un code secret. Toutefois, ces moyens de paiement n’autorisent aucun découvert. Avant tout retrait ou paiement, le dispositif vérifie automatiquement et systématiquement le solde du compte de l’utilisateur ou le montant de son découvert autorisé. 

Plusieurs cas peuvent se présenter : 

  • Si le solde est suffisant, le débit est immédiat, 
  • Si la somme n’est pas présente, le paiement est tout bonnement refusé. 
  • Si le terminal d’encaissement n’arrive pas à joindre la banque car il est « off line » c’est-à-dire hors ligne (cas des parkings souterrains, certains automates de péages, zone blanche …) dans ce cas cela va dépendre de la manière dont l’établissement gère le hors ligne. Aujourd’hui, un minimum par mois est toléré. 

Également appelées cartes anti-dépassement, ces solutions de paiement permettent de mieux contrôler les dépenses et d’éviter les frais engendrés par un découvert non autorisé. Elles s’adressent particulièrement aux mineurs, aux jeunes, aux personnes ayant un budget serré et à celles qui sont en situation de fragilité financière. Les plus répandues sont la Mastercard Maestro et Visa Electron. 

Réduire ses frais fixes inutiles 

Certains frais fixes peuvent être réduits considérablement : 

  • Les frais bancaires sont plus compétitifs chez les banques en ligne et les néobanques. La plupart d’entre elles proposent des services complets et des offres innovantes à des prix attractifs voire gratuits. Certaines offrent même des primes exceptionnelles de bienvenue.  
  • Les cotisations d’assurance auto, santé, habitation ou autres varient d’un assureur à l’autre qu’il est essentiel de relire les lignes du contrat, de comparer les garanties et le prix. Bien souvent, la carte bancaire inclut des garanties identiques à celles des assurances souscrites par son titulaire qu’il est plus sage de supprimer les options en doublon et de renégocier le contrat. 
  • Les abonnements Internet et téléphonie sont à souscrire en fonction des besoins et de la consommation de son utilisateur afin de ne pas gaspiller de l’argent inutilement, 
  • La facture énergétique : de gaz, d’eau et d’électricité sont à étaler mensuellement pour lisser le budget à l’année et éviter les mauvaises surprises. Il convient aussi de comparer les prestataires et de faire jouer la concurrence. 

Dans tous les cas, pour bénéficier de bien meilleures prestations tout en s’acquittant d’un montant moins élevé, il est recommandé d’utiliser les comparateurs en ligne. Ils font gagner du temps et de l’argent.

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube
iOS appAndroid app

Finfrog est immatriculé à l’ORIAS sous le n°16003680 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif. Finfrog est enregistré sous le numéro 77454 par l'ACPR comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé. Finfrog est enregistré auprès de la CCSF comme agent de Mangopay SA.

Le TAEG (taux annuel effectif global) maximum des prêts proposés sur le site finfrog.fr est de 20,9%.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

Siège social : 45ter rue des Acacias, 75017 Paris

Numéro de telephone : 01 76 40 05 08

© 2022 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL