open banking
25 janvier 2022

Open Banking : qu’est-ce que c’est ?

Banque

Depuis son adoption en 2018 par les banques, l’Open Banking ne cesse de métamorphoser l’univers des banques. Grâce à ce système innovant, de nombreux processus bancaires autrefois contraignants se simplifient pour le bonheur de tous les acteurs de l’écosystème financier.

Cependant, des inquiétudes se notent au sein des banques (notamment celles traditionnelles) sur la sécurisation de leurs données. De plus, plusieurs acteurs se posent encore des questions sur le fonctionnement de ce système. En lisant cet article, vous saurez mieux ce qu’est l’Open Banking.

Naissance de l’Open Banking

Tout est parti des Directives de Services de Paiement (DSP, 2007) qui ont laissé apercevoir une ouverture de l’écosystème banquier sur les fintechs. Cette DSP1 a ainsi favorisé une entrée des innovations technologiques dans le système financier.

On pouvait remarquer de nouveaux modes de paiement, ainsi que de nouvelles méthodes de gestion de l’argent. Mais il a fallu attendre la DSP2 (2018) pour que se concrétise le développement du système de l’Open Banking. Il a pour principe d’encourager le partage des données de banque, tout en mettant l’accent sur la sécurisation et la confidentialité.

Une diffusion sécurisée des données

Prenant pour modèle le principe de l’Open Innovation, l’Open Banking facilite le partage des données bancaires entre différents acteurs du monde financier. Ces informations peuvent être de tout genre, allant de la situation géographique des banques à celle des distributeurs automatiques. Par ailleurs, il peut également s’agir de données client, ou des différentes offres proposées par les banques.

Ceci étant, il est important de préciser que le RGPD impose une transparence absolue aux banques durant la phase de transfert des données. Il exige d’ailleurs un consentement du client en prélude aux transferts des données le concernant. Ceci peut se traduire par une signature ou une validation des documents notifiant les opérations liées à l’Open Banking.

Il est important de préciser ici que l’Open Banking ne peut se faire sans une utilisation du système API. Entendez par API, une interface de programmation qui permet aux développeurs de mettre en place des applications utiles pour les entreprises financières. De nombreuses entreprises, nommées Fintech, se sont lancées ces dernières années, les levées de fonds battent des records années après années.

Une facilité de souscription en ligne grâce aux APIs

Dans le monde de l’économie et des finances, une souscription en ligne fait appel à une série de formulaires à renseigner. En pratique, vous devriez d’abord procéder à une ouverture de compte auprès d’une banque en ligne.

Ensuite, il faudra souscrire à une assurance, puis à une mutuelle. Par la suite, des offres de divertissements nécessitant des abonnements et autres formes de services financiers vous seront aussi proposées.

En renseignant ces différents formulaires, vous serez confrontés à une répétition de certaines informations. Les renseignements qui se répètent le plus souvent sont les noms, les prénoms, les adresses, ainsi que la situation financière du client.

Cependant avec l’Open Banking, la souscription en ligne se simplifie tout en offrant de nombreux avantages. De façon concrète, le client bénéficie d’un pré remplissage des formulaires indispensables à la souscription des services. Les APIs rendent aussi possible la souscription en ligne depuis des sites qui ne sont pas ceux de la banque. On parle alors de finance embarquée. Une méthode de souscription qui se démocratise grâce aux Fintech telles que la Française Particeep.  

En réalité, c’est grâce à la coordination entre les comptes bancaires (via le système APIs) que ce pré renseignement des formulaires devient possible. Ce système favorise également une analyse et une détection des données financières les plus importantes grâce aux algorithmes de l’APIs.

Des lendemains radieux dans le système bancaire

La révolution technologique au sein de l’écosystème financier favorise la genèse de nombreux services très innovants. Avec le temps, il sera possible aux différents acteurs financiers de se connecter aux banques en vue de créer divers services.

Il faut remarquer que de nombreuses institutions financières ont déjà amorcé ce changement et ne cessent de multiplier les collaborations avec les tiers. Grâce à ces coopérations, ils sont en mesure de décupler les produits liés à leurs services.

La plupart des banques qui ont adhéré à ces changements sont celles qui ont été érigées en ligne. En effet, la majorité des banques classiques restent fébriles quant au partage des données. Elles sont en réalité inquiètes sur la sécurisation des données ; ce qui reste tout de même légitime.

Toutefois, il faut admettre que l’Open Banking est le moyen le plus sûr ; pouvant permettre aux banques d’être à la hauteur des défis technologiques.

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube
iOS appAndroid app

Finfrog est immatriculé à l’ORIAS sous le n°16003680 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif. Finfrog est enregistré sous le numéro 77454 par l'ACPR comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé. Finfrog est enregistré auprès de la CCSF comme agent de Mangopay SA.

Le TAEG (taux annuel effectif global) maximum des prêts proposés sur le site finfrog.fr est de 20,9%.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

Siège social : 45ter rue des Acacias, 75017 Paris

Numéro de telephone : 01 76 40 05 08

© 2022 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL