travaux de rénovation
10 septembre 2020

Comment financer des travaux de rénovation ? Les crédits à connaître 

Travaux

Un changement de chaudière, l’installation de panneaux solaires, une nouvelle isolation thermique… Tous ces travaux permettent de réaliser des économies d’énergie tout en gagnant en confort. Le problème, c’est que la facture peut vite grimper ! Bien heureusement, l’État propose de nombreuses aides financières pour les particuliers souhaitant optimiser les performances énergétiques de leur logement. Entre le prêt à taux zéro, le CITE, la prime Rénov’ et Coup de Pouce ou la diminution de la TVA, il y a toujours une solution pour alléger le budget travaux. Voici les particularités de chacune d’entre elles. 

Quels sont les travaux de rénovation qui sont éligibles aux aides financières ? 

Les travaux d’éco-rénovation ont pour objectif d’améliorer le diagnostic de performance énergétique (DPE) d’un logement afin d’avoir un impact plus positif sur l’environnement. Plusieurs types de travaux sont concernés : 

  • L’amélioration de l’isolation thermique qui permet de réduire les pertes de chaleur et donc sa facture de gaz ou d’électricité ; 
  • Le remplacement d’une chaudière par un système de chauffage plus performant (pompe à chaleur air-air, poêle à granulés, pompe à chaleur géothermique, etc.) ; 
  • L’installation de panneaux photovoltaïques
  • L’individualisation des frais de chauffage en copropriété.

Les différents crédits pour financer des travaux de rénovation énergétique 

L’Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) 

Ce prêt bancaire permet d’emprunter jusqu’à 30 000 € sans taux d’intérêt ni avance de trésorerie. Il est remboursable sous 15 ans, et peut être cumulable avec un deuxième emprunt si la somme globale des deux prêts n’excède pas les 30 000 €. Pour en profiter, voici les différents critères à respecter : 

  • Être propriétaire ou bailleur, y compris en copropriétés 
  • La maison ou l’appartement concerné par les travaux d’éco-rénovation doit être habité en tant que résidence principale 
  • Le logement doit être construit depuis plus de 2 ans 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) 

Il s’agit d’un dispositif fiscal à destination des propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique. Son avantage ? Il permet de diminuer l’impôt sur le revenu selon les dépenses liées aux travaux. Depuis le 1er janvier 2020, ce dispositif est soumis à quelques changements. Désormais, il s’adresse uniquement aux ménages les plus modestes (sous condition de l’Anah, l’Agence nationale de l’habitat). Il sera également supprimé à partir de 2021 afin d’être complétement remplacé par la Prime Renov’. 

La prime Renov’

Dès le 1er janvier 2020, l’État a décidé de faire fusionner deux aides financières (le CITE et la prime “Habiter Mieux Agilité” de l’Anah) pour créer la Prime Renov’. Celle-ci a pour but de faciliter les démarches administratives et d’accélérer l’obtention de l’aide. À partir de 2021, cette prime concernera une grande majorité des foyers. Ses critères ne sont pas différents des autres aides : il faut être propriétaire d’un logement construit depuis 2 ans et l’occuper en tant que résidence principale. Selon les conditions de ressources du ménage, le montant de cette Prime Renov’ peut atteindre les 20 000 €. Par ailleurs, elle a l’avantage d’être cumulable avec l’Éco-PTZ, les CEE ou les chèques énergie.

La prime Coup de Pouce 

Les ménages aux revenus modestes et très modestes peuvent profiter de cette prime Coup de Pouce ou Prime Énergie. En revanche, elle concerne uniquement deux types de travaux : le changement d’un système de chauffage par un système plus performant, ou l’isolation thermique du logement. Son montant varie selon le lieu d’habitation et les revenus fiscaux du foyer. Vous retrouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site prime-travaux qui regroupe les aides financières dédiées aux travaux d’éco-rénovation. 

pièce en travaux

TVA à taux réduit et les chèques énergie

Tous les logements de plus de 2 ans peuvent bénéficier d’une diminution de 5,5 % sur la TVA. Contrairement aux aides précédentes, les maisons principales ne sont pas les seules concernées par cette TVA à taux réduit. Vous pouvez également en profiter pour un logement secondaire, que vous soyez locataire ou bailleur. 

Quant aux chèques énergie, ils servent simplement à faciliter le paiement de vos factures liées aux travaux. En revanche, ces travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les primes Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) 

Cette aide vous est proposée directement par les fournisseurs d’énergie. Leur but est d’inciter les particuliers à améliorer la performance énergétique de leur logement. Ils mettent ainsi en place différentes actions comme : 

  • Des réductions sur votre facture d’électricité 
  • Des bons d'achat en magasin de bricolage 
  • Des prêts à taux avantageux 
  • Une mise en relation avec des professionnels RGE

Les propriétaires ou les locataires d’une maison principale ou secondaire peuvent y être éligibles. De plus, le logement doit être en situation de précarité énergétique et les travaux doivent également être réalisés par un professionnel RGE. 

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube

Finfrog est immatriculée à l'ORIAS en tant qu'IFP sous le numéro 16003680 - Finfrog est enregistrée sous le numéro 77454 par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé - Finfrog est enregistrée auprès de la CCSF comme agent de Mangopay S.A.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

© 2019 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL

Des cookies vous permettent de profiter au mieux de l’offre Finfrog. En savoir plus