compensation de l'empreinte carbone des entreprises
21 avril 2022

Conseils sur la compensation de l'empreinte carbone des entreprises

Entreprise

Le développement durable et plus précisément la réduction d’empreinte carbone sont devenus une véritable priorité pour les entreprises. Selon WWF, 50% des émissions de CO2 des entreprises sont liées aux déplacements professionnels.

Malgré une baisse considérable des émissions en 2020 pendant la crise sanitaire, il convient d’amener progressivement son entreprise vers un net zéro carbone. Voici quelques conseils pour que votre transition écologique se fasse se manière effective.  

Évaluer la situation de l’empreinte carbone de son entreprise

Réduire les émissions de carbone liées aux déplacements professionnels de son entreprise passe par un bilan complet de la situation actuelle. En effet, comprendre à la fois d’où viennent les émissions de carbone et les voyageurs qui consomment le plus permet de mettre le doigt sur les priorités à traiter et d’optimiser les programmes de voyages.

Il s’agit de rédiger un rapport interne dans le but de mettre en place des actions concrètes en fonction des émissions découlant des déplacements de l’entreprise.

Lancer une communication interne sur l'empreinte carbone

Tout en prenant comme référence le bilan carbone effectué au préalable, il convient pour l’entreprise de lancer une véritable campagne de communication interne qui aura pour vocation de sensibiliser les collaborateurs sur l’importance d’une réduction carbone.

C’est un processus qui transforme un effort écologique individuel en un effort collectif et qui rythme les déplacements de tous les collaborateurs. Mettre en avant des gestes écoresponsables du quotidien semble être un bon début pour une sensibilisation massive en terme d’empreinte écologique dans les déplacements.

Il est ensuite judicieux de mettre en avant les réunions à distance via des outils technologiques pour des visioconférences et de soulever les questions d’essentialité des déplacements.

Mettre en place des politiques de voyage à vocation RSE

La RSE devient essentielle dans la gestion des entreprises, d’autant plus après une période de pandémie. C’est l’objet de la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable.

Les politiques de voyages, elles, représentent aujourd’hui pour les entreprises des règlements intérieurs qui fixent des règles en matière de dépenses, de transports ou de logements. Elles permettent aux entreprises de fixer un cadre. C’est pourquoi il convient d’intégrer l’écoresponsabilité de son voyage dans ces politiques.

Intervenir dans le choix d’un collaborateur, c’est lui proposer un train plutôt qu’un avion ou lui demander la raison de son voyage pour évaluer l’essentialité de son déplacement.

Participer à des initiatives de compensation d'empreinte carbone

Depuis peu, plusieurs entreprises permettent de prendre part à des initiatives de compensation pour réduire l’empreinte carbone liée aux déplacements de son entreprise.

Que ce soit à l’étranger ou à domicile, il est aujourd’hui notamment possible de participer à la plantation d’arbres pour absorber le CO2 ou encore d’investir dans l’offre de solutions d’énergie renouvelable.

Pour moins d'un euro par billet et par voyageur pour les petits courriers, vous pouvez réduire de manière significative votre empreinte carbone et ainsi vous rapprocher de la neutralité carbone. Parmi ces organismes compensatoires : Climate care, Eco-act. Pour en savoir plus sur les organismes compensatoires et connaître les acteurs principaux, lisez cet article.

Bien évidemment, ces différentes actions ne représentent qu’une alternative complémentaire à la mise en place d’une réduction interne dans l’entreprise.

Utiliser des outils et des ressources en charge de la réduction des émissions carbone

Créer une prise de conscience collective doit se faire à l’aide d’outils et de ressources adaptés.

Opter pour un outil qui gère ses déplacements professionnels de manière écoresponsable facilite considérablement la transition vers des voyages dont l’émission de CO2 est moindre.

Privilégier les outils qui mettent en avant les trajets les moins émetteurs en fonction du moyen de transport sélectionné et qui proposent un calculateur d’empreinte carbone intégré semble inévitable. Il sera alors possible de suivre sans effort supplémentaire tous les déplacements et d’adapter les suivants en fonction des bilans effectués.

Pour les plus grosses entreprises, il convient également d’employer une ou plusieurs personnes en charge de la gestion de l'empreinte carbone de l’entreprise et des déplacements professionnels.

En résumé

Après un bilan complet de ses émissions carbone, une entreprise se doit de sensibiliser tous les collaborateurs à ce sujet et de mettre en place différentes actions permettant la compensation ou la réduction directe d’empreinte carbone en faisant appel à différents outils et différentes ressources adaptées à ce problème existentiel.

Logo de finfrog
Suivez nous
TwitterFacebookLinkedInYouTube
iOS appAndroid app

Finfrog est immatriculé à l’ORIAS sous le n°16003680 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif. Finfrog est enregistré sous le numéro 77454 par l'ACPR comme agent de Budget Insight, établissement de paiement agréé. Finfrog est enregistré auprès de la CCSF comme agent de Mangopay SA.

Le TAEG (taux annuel effectif global) maximum des prêts proposés sur le site finfrog.fr est de 20,9%.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Logo de Mangopay, du Crédit mutuel Arkea et de Payline

Siège social : 45ter rue des Acacias, 75017 Paris

Numéro de telephone : 01 76 40 05 08

© 2022 finfrog. Tous droits réservés

Pictogramme représentant un cadenasConnexion sécurisée
Pictogramme représentant un certificatCertificat SSL