Crédit Immobilier
14 décembre 2022

L'importance de vendre avant d'acheter pour obtenir un crédit immobilier

Immobilier

Lorsque vous souhaitez changer de logement, la question se pose entre vendre avant d’acheter ou acheter avant de vendre. En parallèle, pour votre nouveau bien, vous allez sûrement réaliser un emprunt bancaire et c’est cette décision qui doit être prise pour décider s'il est mieux de vendre en premier ou après avoir trouvé le bien de ses rêves.

On répond à cette question qui vous taraude et on vous fait part des avantages et des inconvénients des deux solutions pour obtenir un crédit à coup sûr.

Acheter pour vendre : avantages et risques pour obtenir un crédit

Si l'on cherche, on finit par trouver. Il n'est pas trop difficile en France de trouver une annonce qui nous intéresse, en effet, le marché bouge souvent et le nombre d’annonces est important. C'est-à-dire que vous avez un maximum de chance d’acheter avant de commercialiser votre bien immobilier. Mais ce chemin peut être semé d'embûches et peut être compliqué. On vous fait part des avantages et des risques :

3 Avantages

On peut commencer à rechercher un nouveau logement avec plus de temps donc plus de chance de faire une “bonne affaire”. En effet, le fait d’avoir un toit et sans engagement de vendre permet de trouver le logement le plus adapté à sa famille sans devoir se précipiter pour des questions de contraintes de relogement. 

Aucune contrainte de se reloger, on est libre de rester dans son logement tant que la signature de l’acte authentique n’est pas intervenue. Une situation confortable qui permet notamment de prévoir les travaux à l’avance et se donner le temps de faire plusieurs devis avant de travailler avec un professionnel. 

L’appartement ou la maison finira par se vider lorsque vous serez installé dans votre nouveau bien et vous serez plus tranquille pour que l’agent immobilier chargé de la vente puisse vendre un bien vide sans la typicité de votre décoration. Cela peut aussi permettre de faire les petites rénovations pour mieux valoriser le bien à la vente sans avoir à vivre 3 semaines dans la même pièce. 

Risques

Réaliser l’achat d’un bien immobilier sans vendre son logement, c’est hypnotiser la vente de son logement. Imaginez-vous que l’estimation que vous avez réalisée de votre logement n’est pas du tout le reflet actuel du marché, comment allez-vous financer ce nouveau bien sans prendre de risque ?

Financer un logement sans avoir vendu de l’autre représente un risque important de problème pour contracter un emprunt bancaire. 

Dans cette situation, deux possibilités s’offrent à vous pour financer le bien : 

  1. Demander un prêt relai
  2. Réaliser un crédit achat vente

Dans les deux cas, il peut y avoir un risque de refus ou le montant de l’emprunt peut ne pas correspondre à la valeur de revente de votre logement actuel. Avant de se lancer dans de telles démarches, il est vivement conseillé de contacter son banquier et d’obtenir une simulation en fonction des cas de figure pour ne pas se retrouver dans une position inconfortable.

En plus de contacter votre banquier habituel, prenez le temps de faire des simulations avec un courtier de métier qui a l’habitude de traiter ce genre de dossier. 

Il est vivement recommandé de demander conseil à son banquier ou à un courtier pour trouver la solution d’emprunt la moins risquée si l’on souhaite acheter avant de revendre son bien immobilier ou alors de se former en ligne sur l’immobilier.

Vendre avant d’acheter : avantages et risque pour obtenir un crédit

Le fait de vendre un bien avant d’en acheter un vous assure d’une part que la vente va bel et bien se réaliser et d’autre part, vous serez exactement le montant qu'il sera possible d’allouer à la nouvelle acquisition.

En somme, c’est le conseil le plus sage que nous pouvons vous donner pour plus de sérénité morale et financière. On fait le tour des avantages et des risques de vendre sans avoir de point de chute pour le futur.

3 Avantages

C’est la meilleure solution pour connaître précisément le budget dont on dispose et que l’on peut réinvestir dans une autre acquisition immobilière. On peut ainsi mieux cibler les biens à vendre et commencer à prendre des rendez-vous pour les visiter, sans aucune précipitation.

C’est rassurant pour la banque lorsque l’on souhaite demander un prêt immobilier afin de financer sa nouvelle maison ou son prochain appartement. Un apport personnel conséquent inspire confiance et facilite la négociation du meilleur taux d’emprunt.

Avoir un petit pécule de côté laisse aussi la possibilité de financer des travaux de rénovation sans faire de crédit si l’on achète dans l’ancien.

Risque

Vendre son appartement ou sa maison avant d'acquérir un nouveau logement est certes rassurant, mais cela nécessite une bonne organisation pour ne pas se retrouver à la rue. Il faut trouver une solution de dépannage pour se loger en attendant d’acheter un nouveau bien immobilier. Deux solutions sont possibles :

  • Louer un appartement ou une maison le temps nécessaire ;
  • Demander au notaire une “vente longue” ;
  • Continuer de louer son appartement en attendant d’acheter ;
  • Opter pour le garde-meubles et accepter d’être hébergé chez ses parents ou chez des amis.

Chacune de ces solutions implique un budget non négligeable difficilement chiffrable puisque l’on ignore la durée exacte de cette période transitoire.

Une condition suspensive pour vous protéger dans la promesse de vente

Dans bien des cas, vendre son bien immobilier peut être la condition sine qua non pour pouvoir financer un nouveau bien trouvé. Or, rien ne peut garantir qu’un bien puisse être vendu dans le temps souhaité, au prix voulu. Comment dans ce cas réalisé une offre d’achat sur le nouveau bien que l’on vient de visiter ?

Il est possible de signer une promesse de vente avec la condition suspensive de vendre son bien immobilier. Cela signifie que par exemple que si son logement n’est pas vendu dans le délai de 3 mois, la promesse devient caduque.

Le vendeur ne peut dans ce cas exiger aucune indemnisation de quelque forme que ce soit puisque l’extinction de l’obligation de l’autre partie est avérée. La vente ne peut donc avoir lieu.

Attention toutefois : l’accord du vendeur est requis pour bénéficier de cette condition suspensive, ce qui n’est finalement pas si fréquent lorsque le bien n’est pas encore proposé à la vente. En règle générale, la condition suspensive est mieux acceptée lorsque le bien visé par cette clause a déjà été confié à une agence immobilière ou que son propriétaire s’engage à le faire au plus vite.